[archives] Les Tests Sosh : Mobiles

Samsung Galaxy S6 Edge : L'appareil photo, par ziv

Samsung Galaxy S6 edge

Examinons tout d'abord les spécifications techniques de l'appareil photo dorsal du S6 edge :

- focale équivalente à 28mm, format 16/9 --> cette focale grand-angle permet les prises de vue de groupes de personnes ou de paysages

- ouverture f/1.9, stabilisation optique --> très utile pour figer les objets non mobiles dans une scène peu éclairée (exemple : photo culinaire dans un restaurant)

- 16 mégapixels, 2988 x 5312 pixels --> beaucoup trop pour un usage typique d'une photo de mobile (postage sur un réseau social où une photo de 1 mégapixel suffit largement) mais peut servir pour du recadrage, si la qualité "par pixel" est suffisante

- flash LED --> perso, je ne l'utilise jamais quand je peux bénéficier de la stabilisation

 

L'interface de l'application appareil photo ressemble fort à celle du Note 4. On y trouve des modes photo et vidéo spécialisés (Panorama, Mouvement rapide, Photo virtuelle) et d'autres que l'on peut télécharger sur un magasin d'application dédié :

 

Screenshot_2015-04-11-21-15-39.png

 

Le démarrage de l'appli photo peut se faire par un double clic sur le bouton frontal, pratique pour y accéder rapidement. Grace à Android Lollipop, on trouve aussi un mode "pro" donnant accès à tous les réglages : exposition, sensibilité, mise au point manuelle, etc... On ne peut pas régler l'ouverture, qui semble fixe à f/1.9. Sur les scènes lumineuses, l'appareil compense en baissant fortement la sensibilité, jusqu'à 40 ISO.

 

Par contre, les possibilités de retouche en post-traitement (façon "instagram" ou plus poussées) sont sommaires et on préfèrera alors utiliser une application gratuite du Play Store telle que Snapseed.

 

Au déclenchement, on constate une latence de peut-être un quart de seconde. Assez courte mais sensible. Sur ce point, à mon souvenir, l'iPhone 5S faisait mieux.

 

Que donne cet appareil photo en pratique ?

 

Les photos qui seront présentées ici sont sorties de l'appareil du mobile, sans retouche, juste une réduction de taille afin de pouvoir être affichées sur cette page. En taille originale, chaque fichier d'image en pleine définition (16 mégapixels) fait de 2 à 10 Mo, en fonction des détails capturés.

 

Premier test classique, le mur de briques (c'est écrit dessus au cas vous auriez un doute) afin d'évaluer si l'optique grand-angle n'induit pas trop de distortion. On voit qu'il n'en est rien :

 

20150411_150138.jpg

 

 Côté rendu des couleurs, la mire ColorChecker est restituée de la sorte :

 

20150412_164411.jpg

 

Et la référence, prise par un reflex numérique :

 

IMG_7540.jpg

 

Les couleurs sont fidèles mais la température des blancs est un peu chaude, les couleurs virant au léger bleu (ce que Google Photo corrige automatiquement, si vous l'utilisez pour sauvegarder et partager vos photos).

 

C'en est fini des photos test, passons aux "vraies" photos :

 

Du paysage urbain (de jour) :

 

20150412_122921.jpg

 

20150412_125515.jpg

  

Les photos sont bien exposées et justes en colorimétrie (seule la température des blancs est un peu trop chaude), très détaillées (les 16 mégapixels font merveille). La focale équivalente de 28mm est bien adaptée à ces scènes de paysage. La définition et les bonnes conditions de luminosité permettent de faire des recadrages (partie centrale de la photo ci-dessus) :

 20150412_125515.jpg

 

A ce niveau de recadrage, un effet d'accentuation des détails est visible. Il ne faudra donc pas aller trop loin...

 

Cette photo d'une vitrine d'un traiteur chinois permet de confirmer la justesse des couleurs et le piqué :

 

20150412_131414.jpg

 

Le stabilisateur fait des merveilles en intérieur. Par exemple, cette photo de frites prise au sol-sol peu éclairé d'un restaurant de restauration rapide est prise au 1/25s et restitue tous les détails de graisse de l'aliment :

 

20150411_165301.jpg

 

En macro-photographie, on peut se rapprocher d'assez près de son sujet afin d'obtenir un effet de profondeur de champ (pas facile avec une focale réelle de 4mm...) :

 

20150412_134343.jpg

 

Dans des conditions de lumière plus difficiles, en intérieur, voici une photo d'une agence Orange dans un centre commercial :

 

20150411_160123.jpg

 

L'exposition et les couleurs restent très bons. L'ouverture de f/1.9 a permis à l'appareil de conserver une sensibilité de 64 ISO. La présence du stabilisateur a permis de réaliser cette photo au 1/33s. On voit bien que les mouvements ne sont pas figés par une vitesse aussi lente. En zoomant, le piqué n'est pas aussi impressionnant qu'en extérieur mais pour partager telle quelle sur les réseaux, c'est parfait.

 

Terminons par les photos les plus touristiques qui soient, prises au crépuscule :

 

20150415_203103.jpg

 

20150415_210130.jpg

 

Je me suis un peu plus battu pour avoir des photos nettes et bien droites (malgré le quadrillage que l'on peut ajouter à la visée). L'appareil a eu un peu plus de mal à trouver un endroit où faire la mise au point (on peut lui indiquer un sujet à suivre en cliquant dessus, sur l'écran).

 

Sur la dernière photo, l'appareil est passé à 200 ISO, une sensibilité qui ne pose aucun problème à la plupart des appareils photo numériques mais avec laquelle le capteur du Galaxy S6 Edge n'arrive pas à fournir une image exploitant pleinement les 16 mégapixels. En effet, le crop 100% montre bien un lissage du bruit (effet de "peinture à l'huile") entrainant une perte d'acutance :

 

20150415_210130_crop.jpg

 

Sur les photos de crépuscule / nuit, on évitera donc les recadrages...

 

 

Je n'ai pas essayé la fonction vidéo et la caméra frontale, je n'en ai honnêtement jamais l'usage...

2 Commentaires

@ziv : la caméra selfie vaut quoi ? Les clichés pris avec ne sont pas trop "lissés" par le logiciel ? Elle gère bien la lumière ? Je regrette juste l'absence d'autofocus pour celle ci.

 

Merci, et bravo pour tes tests très complets ;-)

Aucune idée, comme je le disais, je ne l'utilise vraiment jamais. Cf le test de @Lebnet sur ce sujet.

 

Vu la focale réelle (4mm), on est assez vite à l'hyperfocale donc l'absence d'autofocus n'est pas préjudiciable.