Retrouvez toute l'actu, les bons plans de Sosh, les nouveautés

C'est parti pour les tests du Samsung Galaxy S7 edge

par Ancien intervenant Sosh ‎21-03-2016 12:36 - modifié ‎21-03-2016 13:55

Le Samsung Galaxy S7 edge a été commercialisé le 11 mars dernier.

Nous sommes donc fiers de le tester dans cette 14ème session #TesteurSosh :smileyhappy:

 

Aujourd'hui, nos testeurs vont nous livrer les 1ères impressions lors de la découverte du coffret, à la prise en main de l'appareil,...

 

SM-G930F_Noir_45gauche..png

Commentaires
par Top Contributeur
‎21-03-2016 12:45 - modifié ‎21-03-2016 22:18

Bonjour,

 

Commençons cette session Testeur Sosh par une prise en main du S7 Edge.

 

Pour ma part, j'ai comme "étalons" mon mobile actuel, un Galaxy Note 4 (actuellement en réparation donc je ne pourrai pas faire de comparaison côte à côte) et le Galaxy S6 Edge que j'avais testé l'année dernière pour Testeur Sosh.

 

Samsung continue cette année à soigner la présentation. Le S7 Edge a une esthétique assurément "premium" et rivalise sans difficulté avec les joyaux de la marque à la pomme.

 

IMG_9775.jpg

 

Son design est proche de son prédécesseur et on retrouve les mêmes éléments (capteur d'empreinte, cameras, prise jack, prise micro-USB...) globalement aux mêmes endroits.

 

L'écran est désormais d'une taille de 5.5", à cheval entre le S6/S7 en 5.1" et le Note 4 et le S6 Edge+ en 5.7". Très honnêtement, pour avoir fait la comparaison directe entre un S6 "normal" et ce S7 Edge, l'incrément de taille n'est pas très flagrant à l'usage. Cependant, on remarquera que Samsung a bien pris soin d'optimiser le ratio entre la taille d'écran et la taille totale (du fait du design "edge"), notamment quand on le compare à l'énorme iPhone 6S Plus, à l'écran pourtant pas plus grand.

 

Le bouton frontal du mobile abrite toujours un capteur d'empreinte, précis et rapide, au moins comme celui de la génération précédente. Comme pour le S6 Edge, on regrettera qu'il ne soit pas en creux (comme chez Apple), pour une meilleur précision de positionnement du doigt (celui d'Apple prend aussi malheureusement beaucoup plus de place). En général, la reconnaissance est efficace mais il m'est arrivé parfois que le mobile me demande mon mot de passe car l'appareil aurait redémarré (alors que ça ne semble pas être le cas). Un défaut de jeunesse ? En tout cas, d'autres premiers usagers du S7 Edge semblent rencontrer aussi le même souci de "micro-redémarrages"...

 

IMG_9777.jpg

 

Côté qualité d'écran, pas de mystère, Samsung maitrise l'AMOLED depuis quelques générations de mobiles et la qualité est sans reproche. La définition WQHD est plus que suffisante pour que les pixels soient invisibles et, comme pour les générations antérieures, les perfectionnistes de la justesse des couleurs recommanderont de sélectionner le mode d'affichage "basique" qui donnera un gamut au plus proche du standard S-RGB (pour ma part, c'est l'un des premiers réglages que j'ai été chercher). Cela dit, le capteur de luminosité est parfois un peu trop généreux et je me vois régler la luminosité à la main. Sur les anciens modèles, une barre de réglage crantée permettait un réglage plus précis de la compensation de luminosité automatique désirée.

 

Si la batterie amovible n'a pas fait son retour, on saluera que le rack SIM puisse désormais abriter une carte MicroSD, permettant de stocker à moindre cout photos, vidéos, musiques et autres fichiers volumineux qui ne tiendront pas dans les 32 Go inclus.

 

IMG_9768.jpg

 

A noter tout de même que les performances de la flash intégrée et de ma carte MicroSD (pourtant une Sandisk Ultra) ne sont pas du tout du même ordre, comme le montre ce benchmark :

 

Screenshot_20160319-204150_crop.jpg

 

Ainsi, Samsung a choisi de ne pas faciliter l'installation d'applications sur carte SD (j'ai vu sur le Note 4 que ça a un impact certain sur le temps de démarrage) mais c'est néanmoins possible en rusant un peu.

 

Côté prise en main, malheureusement, les constats faits sur le modèle de l'année dernière se réitèrent :

- les bords tranchants (un peu moins de que le S6 Edge, la face arrière étant légèrement arrondie sur les bords) n'assurent qu'une prise en main précaire. Cela, combiné au fait que l'arrière est toujours en verre Gorilla 4 assez glissant donne l'impression que l'on pourra facilement le perdre des mains. C'est notamment vrai quand on l'utilise pour photographier en mode "paysage".

 

- la proximité des doigts du bord de l'écran créent des appuis tactiles intempestifs. Il semble que ce défaut fasse l'objet d'une mise à jour logicielle de la part de Samsung, mise à jour que je ne dois pas avoir reçu...

 

IMG_9784.jpg

 

- par rapport au S6 Edge, la préhension de l'appareil quand il est posé sur une table est facilitée par la face arrière arrondie. On ne peut toujours pas franchement le saisir. Il faut le faire basculer avec le pouce d'un côté pour glisser les autres doigts de l'autre côté.

 

On signalera aussi que cette nouvelle génération est totalement étanche IP68. Attention, ça ne veut pas dire "tout terrain" et donc pas anti-chocs. Cela amène naturellement à la question de la réparabilité. L'intérieur est scellé par des éléments collants, ce qui veut dire le service après vente aura plus de mal à le démonter pour en réparer un composant. Par exemple, il est totalement impossible de changer la vitre avant sans l'écran AMOLED tactile qui est dessous, ce qui augmente d'autant le cout d'une réparation d'un dégat accidentel ou d'une panne hors garantie. Ayant eu des pannes (mais heureusement pas de dégat accidentel) avec tous mes smartphones, c'est un sujet auquel je suis particulièrement sensible.

 

Comme pour l'année dernière, on recommandera alors l'adjonction d'une coque de protection, qui, en contrepartie, camouflera les efforts de design de Samsung :smileyfrustrated: On peut aussi trouver sur le marché des "skins" à coller sur la face arrière du mobile et qui vont lui donner un aspect cuir, bois ou métal et ajouter de l'accroche.

 

Je ferai donc le même constat amer que l'année dernière : le design s'est fait au détriment de l'ergonomie. J'aurais préféré que Samsung adopte un matériau ayant plus d'accroche pour la face arrière, ce qui aurait permis une meilleur sécurité à la prise en prise en main. Néanmoins, le retour de la carte Micro SD est une excellente nouvelle.

 

Le S7 est donc un bijou, très beau mais qui donne aussi une impression de fragilité. Or, pour moi, un smartphone est un élément d'usage quotidien, pas une oeuvre d'art qu'il faut manipuler avec beaucoup de précautions.

par djiit Sosheur occasionnel
‎21-03-2016 19:52 - modifié ‎21-03-2016 19:54

Salut la communauté !

 

Je me prète à mon tour au jeu du test autour de ce Galaxy S7 Edge.

La première impression, c'est important. Le nouveau bijou de Samsung joue les cartes de la simplicité et c'est tant mieux. Retour sur mes tous premiers pas avec le fleuron de la gamme du constructeur coréen.

 

Déballage

 

Le S7 Edge est livré dans un boîtier noir fin et élégant. A l'intérieur, c'est l'économie du moindre recoin qui prime. On retrouve quelques petites notices, les accessoires indispensables comme le câble USB et son adaptateur secteur et un kit main libre Samsung. En bonus : un adaptateur USB/Micro USB pour brancher deux smartphones ensemble).

Le téléphone ensuite a fière allure à première vue ! L'écran aux bords incurvés lui donne un air très élancé. Personnellement plutôt habitué à l'écran 4.5 pouces d'un Nexus 4 (qui a pris un coup de vieux en voyant le nouveau), je le trouve très grand. Le modèle Black Onyx aux finitions sombres est très, très classe. A l'arrière, la coque est légèrement matte (et c'est tant mieux) et a l'air solide. On est loin de l'aspect plastique des générations précédentes (5 et moins en particulier) et en prime, aucune crainte de le casser en le posant sur une table (true story).

 

Prise en main

 

En main, le S7 Edge est ... Grand. A l'usage, c'est un régal de profiter de jeux gourmands ou de vidéo à la demande dans les transports ou sur son canapé. Son poids permet une bonne tenue et nous évite de manquer de le laisser tomber au moindre faux mouvement. Petit détail qui intéressa les petites mains parmi nous, le bouton "retour" est situé à droite par défaut : votre pouce vous remerciera.

Premier allumage, et une prise en main de l'appareil immédiate : on commence par le guide d'initialisation d'Android 6 qui nous propose de configurer rapidement le système d'exploitation. Google excelle dans l'ergonomie de ce genre de guide, allant jusqu'à proposer un transfère de vos données depuis un autre smartphone (coucou l'adaptateur Micro USB fourni!). Royal.

C'est ensuite au tour de Samsung de proposer un rapide tour des fonctionnalités offertes par sa sur-couche, et évidemment par les bords incurvés du modèle (test dédié à venir). Le reste (outils pour les jeux, raccourcis supplémentaires, split screen etc.) est dévoilé au fur et a mesure de l'utilisation du téléphone. Pour finir, on configure le capteur d'empreinte digitale (coucou le futur) et on arrive sur l'écran d'accueil.

L'écran incurvé fait ses preuves dès la navigation dans Android : l'interface se prête assez bien à l'éffet de "débordement" des bords du téléphone. L'effet est encore plus prononcé (et plutôt agréable) en usage "plein écran" (jeux, vidéos, lecture d'articles).

 

La suite...

 

On est clairement sur un produit haut de gamme (je vous épargnerai les spécifications techniques ici) dès l'unboxing. Avant de m'attaquer à l'interface d'Android 6 et aux autres surprise de la sur-couche Edge, je vais quand même tester sa légendaire résistance à l'eau...

 

A bientôt!

 

par watata Sosheur actif
‎21-03-2016 22:02 - modifié ‎22-03-2016 08:13

Hello !

 

A moi de prendre le relais du soir pour un premier tour de l’appareil dont on va vous parler cette semaine : le Samsung S7.

 

Je dois vous avouer que l’ai attendu avec impatience : désireux de trouver un remplaçant à mon OneplusOne dans le même « formfactor » de 5,5 pouces, j’ai vu dans le S7 le candidat idéal particulièrement depuis que mon premier critère est devenu l’appareil photo. Avec une amorce de filet de bave, j’ai rangé mon Oneplus dans le tiroir après avoir extrait sa micro SIM…

 

C’est avec une grande émotion teintée d’une certaine fébrilité et saupoudrée de quelques tremblement que j’ai ouvert la^OOOOOOhhhhhhhhhhh-la-jolie-boîte. Certes, elle est très belle et fonctionnelle avec son clapet magnétique vue d’extérieur, mais j’ai eu l’occasion de voir des boites plus jolies chez certains concurrents chinois surtout lorsqu’on s’aventure à l’intérieur… j’y glisse ma paluche de bucheron et détaille les accessoires:

 

  • Le casque audio est dans les standards. Rien de plus.
  • Le chargeur rapide Samsung restant inchangé en apparence depuis au moins mon dernier Galaxy, un S4. Je reste tiède pour le moment…
  • Lorsque je déroule le câble de USB, je suis sur le bord de faire la grimace : la qualité du câble est plutôt minimale, voir scandaleuse vu le prix de l’ensemble.
  • La vraie bonne nouvelle est la découverte d’un petit dongle qui ressemble à un branchement OTG et qui nous servira à migrer le contenu de son ancien smartphone sans passer par l’ordinateur ou le cloud. Cool !

 

Mais on n’est pas là pour ça, n’est ce pas ? Passons au smartphone. Et là nous avons vraiment à faire à de l’excellente qualité des matériaux et de finition. Tout y est superbe : au moindre détail de bouton de volume jusqu’à l’encadrement de l’APN. Rien à dire. A côté, mon OneplusOne fait pâle figure : certes, plus de deux fois moins cher à une époque, ils est aussi deux fois moins beau…au moins.

 

testeursosh3.jpg

 

Mais en le manipulant je m’interrogeais déjà sur la finesse de cette arrête qui encercle le téléphone : écran éteint, l’ensemble est équilibré et bien en main. Mais qu’en sera-t-il une fois l’écran allumé ? Je me dépêche , je verrai bien …

 

 

Après un détour par l’atelier pour meuler ma Micro Sim en Nano Sim (petit oubli de ma part) j’enclenche le tout et allume la bête. Démarrage fulgurant et me voici déjà dans l’assistant de migration. Et là premier couac : mon OneplusOne n’est pas compatible avec l’outil SmartSwitch de Samsung. Certes, pour les données principales (mails, carnet d’adresses, agenda, photos) je n’aurai pas de difficultés car utilisant systématiquement les applications de Google, mais le cas de la récupération des SMS est souvent problématique dés qu’il s’agit d’une migration sous Android. Ce smartswitch était vraiment une bonne idée. Dommage ! Je perds une dizaine de minutes et passe par SMS Backup & Restore et récupère mes textos enflammés.

 

Testeursosh1.jpg

 

 

Batterie chargée, je commence à le manipuler écran allumé … et ma crainte sur le manque d’épaisseur de la bordure se confirme : ma base de pouce déborde couvent ça et là et je me retrouve avec des « erreurs de toucher » ça et là vite agaçantes. Encore un point sur le quel mon Oneplus s’en sortait bien mieux.

 

testeursosh2.jpg

 

Heureusement, j’ai anticipé le problème en commandant une housse de protection Spigen qui mettra à l’abri le téléphone de prêt et améliorera la prise en main. Aussitôt mise, le téléphone se transforme et mes actions tactiles deviennes plus efficaces. Tout va bien ! De toute façon, vu mon style de vie plutôt sportif, la perspective de manipuler un téléphone de ce prix sans une protection efficace n’était pas pour me rassurer. Nous sommes prêts pour la suite des tests….demain !

 

par Top Contributeur
le ‎21-03-2016 22:13

@watata  C'est un chargeur "Adaptive fast charging" et donc pas le même que le S4 vu qu'il ne supportait pas Quickcharge 2.0 :smileywink:

par Ancien Top contributeur
le ‎21-03-2016 22:28

Bonsoir à tous Heureux

 

Disposant du Galaxy S6 Edge+ depuis Septembre, retour à légèrement plus petit (5.7 pouces vers 5.5). Nous allons détailler le design premium de celui-ci et survoler quelques fonctions que l’on retrouvera plus en détail dans les prochains tests.

 

GalaxyS7-Boite

 

Contenu  du package

Une belle boite avec :
- Un adaptateur MicroUSB /USB pour relier deux téléphones
- Des écouteurs, les mêmes que S6 Egde +
- Le bloc secteur (charge rapide)

 

La design n’évolue pas beaucoup face à son prédécesseur, les connectiques n’ont pas bougé de place (Prise Jack, boutons volume/power/home etc)

Le lecteur d'empreinte digitale est legerement plus rapide que sur le S6 Edge+ mais toujours pas aussi intuitif que l'iPhone qui possede un "renfocement" pour guider le doigt.

 

Ecran-S7

 

Toujours plus grand non ? Et bien non, je suis bien content de repartir sur légèrement plus petit pour l’utilisation au quotidien. On se retrouve avec une optimisation de l’espace sans écran, agréable pour l’usage à une main, il faut quand même une grande main.

Il faut un temps d’adaptation de l’écran incurvé notamment sur les appuis avec la paume car ça peut perturber nos usages. Mais ensuite l’incurvé offre une impression de sans bord et donc d’immersion.

Afin de faciliter la prise en main et éviter de faire tomber ce téléphone, j’ai une coque Spigen, cette marque ne m’a jamais déçu pour protéger mes smartphones.

 

Batterie: En charge non rapide, 6h00 de recharge de celle-ci la première fois. Mais elle tient la route semblerait-il, je vais faire le test avec Always On et sans Always On, la fonctionalité d'affichage de l'heure en veille sur l'écran.

 

Teasing pour la navigation et l’interface : Assistant de transfert d’ancien téléphone vers celui-ci trèèèèès pratique et rapide et Android 6.0 Clin d'oeil

 

A demain pour la suite Content

par LaCastillon Sosheur occasionnel
le ‎22-03-2016 00:07

C’est parti pour ma review de la prise en main du Samsung Galaxy S7 Edge. (À une heure un peu tardive, certes, je rentre tout juste du travail)

 

Le Déballage

Dés la premier contact, on sent qu’on a affaire a un objet premium. Comme d’habitude, bien que sans grande originalité, Samsung a soigné la packaging pour lui donner un look recherché. Le carton texturé est doux, la boite à une certaine taille et un bon poids. Elle s’ouvre sur le coté avec un aimant pour dévoiler la bête.

 

Sous le téléphone, les accessoires. Par rapport aux accessoires de l’iPhone j’ai trouvé que ceux-ci avaient une finition un peu moins qualitative, bien que ca reste très correct.

Il y a bien sûr le câble chargeur et son adaptateur secteur, des écouteurs, ainsi qu’un adaptateur USB/Mini-USB dont l’utilité ne m’est pas encore apparente. Une très bonne mention cependant: Les écouteurs reprennent l’ergonomie des écouteurs Apple pour bien se loger dans les oreilles, mais sont recouvertes d’embouts en silicone amovibles pour plus de conforts.

 

Le Design de l’appareil

Passons aux choses sérieuses ! Le cadre qui fait le tour du téléphone est en aluminium brossé avec les bords arrondis et rappelle fortement en cela l’iPhone 6, avec une très belle finition, très lisse (voire un peu glissante, attention…).

Les bords arrière du téléphone sont très droits tandis que les bords avant, avec l’écran, sont incurvés. C’est l’inverse de ce qu’on voit habituellement et ca donne, je trouve, un design très profilé à ce téléphone.

Le verre à l’avant, ainsi que l’écran incurvé, apportent une vraie douceur à la prise en main.

Le premier bilan du design du téléphone, avant même de l’avoir allumé, est donc très positif

 

Une fois allumé, l’écran AMOLED, toujours remarquablement maitrisé par Samsung, est bien au rendez vous. Il est impossible de distinguer les pixels dans la plupart des cas, et l’écran fournit des couleurs vives mais un peu bleutées, comme c’est souvent le cas chez Samsung. Comme le conseille Ziv dans le premier commentaire, il suffira de se rendre dans les réglages pour rééquilibrer un peu la couleur vers des tons chauds.

 

Prise en main

La taille d’écran, c’est vraiment une affaire de préférences individuelles. Avec une diagonale de 5,5 pouces, ceux qui apprécient les larges écrans seront ravis. Néanmoins, il faudra renoncer à se servir du téléphone à une main. C’est déjà dur à partir du moment ou on n’atteint pas la moitié supérieure de l’écran avec le pouce en tenant le téléphone d’une seule main. La, une difficulté supplémentaire est que, si le clavier est activé et que vous tenez l’appareil a une main, le bord de votre main aura tendance a appuyer sur les touches a cause de l’écran incurvé, ce qui n’arrive généralement pas avec des écrans classiques. M’enfin, on s’y fera sans doute !

 

Bilan : Samsung a tapé fort encore une fois, aussi fort qu’avec le S6 Edge a l’époque. Le coréen a assurément opté pour un design top, en rapport avec le prix premium de son téléphone flagship. J'ai hâte de commencer à m’en servir et de vous raconter la suite !

par watata Sosheur actif
le ‎22-03-2016 08:14

@ziv : oui, c'est pour celà que j'ai indiqué "en apparence" car le chargeur reste tres semblable aux anciens.

Perso pour ma part, je reste adepte des charges lentes : la chimie aprécie toujours Clin d'oeil

Votre profil communautaire
Connectez-vous

La communauté Sosh évolue ! Pour conserver votre accès, enregistrez votre identifiant avant le 21/05/2019.

D’ici-là, pas de changement, continuez à utiliser vos identifiants actuels pour vous connecter.