Les News sosh

Coques en édition limitée dans le #SOSHBUS !

Les News sosh

Coques en édition limitée dans le #SOSHBUS !

5 artistes ont imaginé une série de coques pour vos smartphones ! Tyrsa, Sandrine Estrade Boulet, Peggy Moquay, Vaïnui de Castelbajac et Guillaumit ont chacun designé 2 modèles, pour mettre au top vos iPhone et Samsung Galaxy S2. En vente dans le #SOSHBUS !

 

sosh-coques.JPG

 

Pour en savoir plus sur ces jeunes créateurs :

 

Tyrsa (Alexis Taïeb) 

 

Que ce soit à partir d’un brief à fortes contraintes ou d’un projet avec une totale liberté, qu’elle soit illustrative ou plus traditionnelle, la typographie est le point de départ et le centre des réflexions du travail d’Alexis Taïeb. Ses visuels précis et modernes sont le fruit d’une recherche de l’originalité dans les compositions, réinventer la lettre sans jamais perdre son sens, ni celui de l’esthétique.


Dès 99, Alexis Taïeb découvre le graffiti et y fait ses premières armes, ses premières esquisses de lettres. De là naitra sa vocation et son amour de la typographie qui guidera naturellement son parcours scolaire. Diplômé des Gobelins en 2007, il en sortira avec un bagage solide et une connaissance approfondie de la typographie.


En 2008, il se lance à plein temps en free-lance, aussi à l’aise en web qu’en print, ses qualités et son exigence le font très vite apprécier des différentes agences Parisiennes, parmi lesquelles figurent Betc Euro RSCG, Publicis, DDB, SID LEE, etc.


Sandrine Estrade Boulet

 

Par le biais de son travail, Sandrine Estrade Boulet  cherche à créer une sorte d’abécédaire visuel de notre époque : des images simples, accessibles et drôles, poétiques et touchantes. « Créer un travail sensible, ludique, positif et décomplexé ».


Sandrine Estrade Boulet est diplômée des écoles Boulle et Estienne.
Elle collabore à des projets variés, expose tout d'abord à l'hôtel de ville de Boulogne-Billancourt comme talent Boulonnais, ensuite à Barcelone, Berlin et Paris, parution d'un livre en 2010 "hello city" aux éditions Hoffmann und Campe, elle réalise aussi des ateliers visionnaires, plusieurs articles entre autres dans The Guardian, Azart photographie, My Little Paris, Fubiz, Inspire me now, ecrans.fr, etc, etc ..  Elle a fait partie des cartes blanches artistiques pour les 10 ans du CUBE, centre d'art numérique d'Issy les moulineaux.


Vaïnui de Castelbajac

 

Vaïnui de Castelbajac dessine depuis toujours. ça a commencé à 4 ans sur les murs fleuris du salon, avec le rouge à lèvres de maman, qui n'a pas apprécié. Puis ce sont les étroites marges de ses cahiers d'écolier qu'elle a noircies d'ennui, ce que ses professeurs n'ont étonnamment pas apprécié non plus.


Par la suite, c'est le derme de ses avant-bras qu'elle a recouvert pour toujours de son art, et de nouveau, c'est maman qui n'a vraiment pas apprécié. C'est alors qu'elle a décidé de gribouiller dans des endroits autorisés. Des endroits faits exprès, comme des magazines, ou des publicités. Du coup, elle en a fait son métier. Et les gens ont apprécié. Pour une fois.


Et c'est comme ça qu'aujourd'hui, elle dessine deux jolies coques pour Sosh. Et qu'on apprécie. Vaïnui de Castelbajac est illustratrice, motion designer et directrice artistique free lance. Elle a travaillé pour Ben & Jerry's, Eurostar, Nike, Têtu magazine... Et prépare actuellement un projet de bande dessinée.


Guillaumit 

 

Illustrateur et réalisateur de films d'animation, Guillaumit travaille beaucoup en s'amusant.
il partage son temps entre un travail d'atelier et des concerts multimédia au sein des formations Gangpol & Mit et Carton Park.
Son travail graphique a été exposé dans de nombreux lieux en Europe au Japon, au Mexique et très récemment à la Gaité Lyrique. Il a réalisé des livres pour enfants chez Thierry Magnier et Ankama, un DVD monographique de Gangpol & Mit est édité par Pictoplasma.


En 2012 sortira sa première bande dessinée aux Requins Marteaux, puis une tournée internationale est prévue avec Gangpol & Mit.


Peggy Moquay

 

Peggy Moquay a toujours aimé la mode et la création. Les premières années de sa vie qu’elle passe en Espagne, aux Béaléares, dans la boutique de vêtements pour enfants de ses parents, vont lui donner le goût de la mode, des couleurs, et du dessin.


En 1996, la presse craque pour ses « filles » et son style novateur. Elle est une des premières illustratrices à travailler entièrement sur ordinateur. Son style pop, chic et glamour séduit très vite et lui permet de collaborer régulièrement avec la presse féminine, la publicité, la mode, le textile, l’édition, et le design, en France et à l’étranger. Dotée d’un grand sens du détail et d’une sensibilité très féminine, Peggy Moquay déborde de créativité !


Son univers graphique riche et varié est toujours très gai, elle revisite avec délectation, la pop culture des années 60, le glamour Hollywoodien des années 40, et la tendre fantaisie de l’enfance. Ses femmes modernes, sexy et un brin décalées lui ressemblent et permettent à chacune d’entre nous de se retrouver. Pour elle, dessiner « c’est séduire ».

 

 

9 Commentaires

Pour moi le fair use a 3go comme les concurrents c'est séduire

 

+ de data moins de pigeonnage

N'oublions pas les appels vers l'international.

Et un forfait bloqué :smileyfrustrated:

Et plus d'heures sur le forfait à 14,90 €.

Quelle journée dans le bus hein ?

 

"Attention, concentration les twittos ! Dans 5 minutes, un SOSHBUS défi pour gagner un Paddy Vibe ! "

"Et pendant ce temps là, près du SOSHBUS, ça planke sévère : ... Et vous les "twittos ?"

 

 

Avec ce type de phrase on alpague les 18-35 ans ? la vache le niveau a bien baissé !

 

 

Mention spéciale pour celle-ci cependant :

Vous pensez que le SOSHBUS n'existe pas ? Les 10 premiers qui se foursquarent devant le bus avant 19h gagnent une montre !

 

grâce à vous j'ai appris un verbe aujourd'hui, youpiii !

Oui... bon... dommage pour les créateurs, ils vont pas en vendre beaucoup, parceque je pense pas que grand monde va vouloir s'afficher avec une coque Sosh... trop la loose, on pourrait identifier que t'est chez l'agrume version cheap, nan mais tu vois pas la honte?...

Bonjour  Maître sosher ce sont les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas mais entre nous, sachez qu'elles sont très demandées !

C'est tout se que Sosh à trouvais pour garder ses clients, un bus et des coques... Et le fair use à 3 Go ne serrais pas plus efficace ?

J'ai rien contre le principe des coques mais le bus franchement. Proposer les coques dans le Shop Sosh aurait été une bonne idée. Vous créez une identité sans utilisé un bus couteux et impopulaire.