News

Rejoignez
la communauté sosh !


Pour poser vos questions, proposer votre aide, participer aux ateliers... Pas encore membre ? Je m'inscris
Les News sosh

Re : Le point sur le réseau

 Objet d’échanges passionnés sur Sosh Ideas depuis le lancement de nos premiers forfaits, la data continue de focaliser l’attention de beaucoup d’entre vous – une préoccupation légitime ! Pour répondre à vos besoins, nous venons d’étendre  le principe du fair use à tous nos forfaits incluant la data, en relevant le plafond de données disponibles de 1 à 2 Go mensuels sur le 24/7, et en offrant un débit réduit à 128 kb/s au-delà du plafond.

Et si on allait plus loin ? Depuis le lancement de Sosh, nous défendons cette conviction : la qualité d’une offre mobile ne se joue pas seulement sur le volume de données inclus dans les forfaits. Elle tient aussi à la performance du réseau. Au fait de pouvoir téléphoner et surfer partout, sans coupures, sans baisses de débit. Alors que le nombre de connexions ne cesse de croître, l’enjeu n’est plus tant l’accès à tous au réseau que le partage d’une ressource limitée, sur laquelle se développent en permanence de nouvelles couches d’usages.

C’est sur tous ces aspects que nous souhaitons échanger avec vous dans les prochaines semaines, pour tenter de penser ensemble ce sujet crucial. Avant d’aller plus loin, retour en 6 questions sur les quelques notions à connaître quand on parle réseau.

 

le point sur le réseau

 

1/ Le réseau, comment ça marche ?

Le réseau est constitué de milliers d’antennes maillant tout le territoire. Chacune couvre une partie du territoire appelée « cellule » dans le langage des ingénieurs radio. Le nombre de cellules définit la couverture de l’opérateur.

Des antennes-relais, il y en a partout, même sous vos pieds : en effet, les ondes ne traversent pas le sol. Pour assurer une bonne couverture sous terre – ce qui permet de consulter ses SMS dans le métro – des micros-relais 2G y sont installés.

Enfin, pour optimiser le transport de toutes les données, et en particulier l’accès au web, on utilise aussi des points d’accès wifi – comme les hotspots Orange. Le wifi partagé est déployé progressivement sur l'année 2012 auprès des clients Internet sous réserve d'éligibilité technique.

Pour tout comprendre en un coup d’œil, nous vous invitons à consulter cette infographie.

 

2 / A qui appartient le réseau ?

Le réseau, ou plutôt les réseaux, appartiennent aujourd’hui aux opérateurs possédant une allocation de «  spectre de fréquence ». Le réseau d’Orange, sur lequel s’appuie Sosh, utilise les fréquences de 900ou 1800 MHz  pour le réseau 2G et de 900 ou 2100 MHz pour le réseau 3G. Orange a par ailleurs acquis fin 2011 et début 2012, de nouvelles fréquences dans les bandes 800 et 2600 MHz pour la 4G (LTE)

Chaque opérateur de réseau construit sa propre infrastructure afin d’exploiter sa licence, louée pour une durée déterminée. Certains opérateurs mobiles, les MVNO (Mobile Virtual Network Operators)  peuvent aussi « acheter » un certain volume d’utilisation du réseau aux opérateurs qui en possèdent un. Free mobile, qui couvre avec son propre réseau 27% de la population à date, a signé un accord d’itinérance avec Orange pour fournir une couverture nationale à ses clients.

 

3/  Qu’entend-on par « couverture » du réseau ?

La couverture, c’est la surface du territoire où l’on a accès au réseau mobile de son opérateur. C’est un organisme indépendant, l’Arcep (Autorité de Régulation du secteur des Telecoms), qui calcule et vérifie le taux de couverture de chaque réseau sur le territoire français selon une méthodologie précise. Sosh couvre ainsi 99% de la population métropolitaine grâce au réseau d’Orange, une donnée qui se voit très bien sur cette carte.

 

4/ La qualité du réseau, c’est son nombre d’antennes ?

Pas seulement. C’est une véritable ingénierie qui met en œuvre de grandes compétences, ne serait-ce que pour permettre à un client  de passer d’une cellule à l’autre sans qu’il s’en rende compte par exemple.

C’est aussi la qualité des communications vocales et de la transmission de données. Orange a été classé réseau mobile n°1 par l’ARCEP en octobre 2011 avec 57 critères sur lesquels nous sommes premiers ou premiers ex-æquo sur 61 testés.

Chez Orange, ce sont 35 000 personnes qui travaillent au quotidien sur l’ensemble des réseaux pour assurer cette qualité.

Ainsi Orange est souvent les plus réactif pour rétablir les lignes mobiles comme fixes même en cas d’intempérie de type tempête.

 

5/ 3G, 2G, Edge : de quoi parle-t-on ?

2G  =2ème génération. 3G = 3ème génération. Chaque génération a ses particularités techniques. Prenez la 3G : elle repose sur un système – UMTS –  qui permet des débits plus importants (théoriquement jusqu’à 42 Mbit/s) pour utiliser un Smartphone ou un PC portable avec une clé.. C’est notamment cela qui a permis de développer le visionnage de vidéos sur les mobiles. Chez Sosh, la couverture réseau de la 3G permet de toucher  98% de la population métropolitaine.

Pour étendre et améliorer la couverture réseau 3G, il faut installer régulièrement de nouvelles antennes-relais. Il s’agit d’un processus long et complexe : il faut d’abord détecter les sites (toits d’immeubles, pylônes…) où il y a des besoins et choisir lesquels vont être dotés d’une antenne en priorité. Ensuite, il faut trouver l’emplacement géographique idéal, en hauteur de préférence. Enfin, il faut obtenir l’accord des propriétaires et consulter les riverains. Chaque année, Orange installe 1000 à 2000 antennes-relais 3G, la plupart d’entre-elles venant s’ajouter sur des sites déjà équipés d’antennes-relais 2G.

EDGE est l’acronyme de « Enhanced Data Rates for GSM Evolution ». C’est une technologie qui permet de compléter la couverture quand vous n’avez pas accès à la 3G. Le petit E qui s’affiche parfois sur votre écran signifie donc que vous êtes en dans une zone avec une couverture plus réduite. L’intérêt ? Quand la couverture réseau n’est pas au top, vous pouvez profiter quand même de votre mobile.

Dans les zones couvertes en 3G+, selon l'avancement du déploiement, le débit descendant théorique maximum est de 1.8 Mbit/s, 3.6 Mbit/s, 7.2 Mbit/s ou 14.4 Mbit/s. Il est de 236 kbit/s dans les zones couvertes en EDGE.
Le débit effectif varie notamment en fonction du nombre d'utilisateurs simultanés connectés au réseau, du lieu d'utilisation et de l'équipement (mobile, clé 3G+,...).

La 4G, pour 4ème génération (ou LTE pour Long Term Evolution), permettra une augmentation sensible du débit, jusqu’à 60 mégabits par seconde. Une technologie déterminante pour améliorer votre utilisation du mobile et notamment la navigation sur Internet.

 

6/ En quoi le débit est-il important ?

Calculé en bits par seconde, le débit impacte directement la  fluidité de votre navigation. Concrètement, lire une vidéo sur Dailymotion nécessite un débit continu : vous pouvez regarder le dernier clip d’un artiste avec un débit de 128kb/s du moment que votre connexion est stable. Idem si vous voulez écouter de la musique sur Deezer. Vous voulez simplement envoyer un email ? Pas besoin d’un débit important : un mail, sans pièce jointe, pèse environ 2 ko. Avec un débit de 512kb/s, il vous faudra trois centièmes de secondes pour l’envoyer.

Pour mesurer la qualité du débit, il existe des outils, comme l’appli Speedtest sur Iphone par ex.

D’après l’Arcep, Orange dispose  aujourd’hui du meilleur réseau sur l’internet mobile, avec un débit jusqu'à 5 fois plus rapide que ses concurrents en téléchargement (source rapport ARCEP 2011, téléchargement d’un fichier de 5 Mo sur PC avec une clé 3G  dans 90% des cas)

 

 7/ Quand parle-t-on de saturation du réseau ?

Il peut arriver au réseau d’être surchargé. En cause : le nombre d’utilisateurs connectés, et le volume trop important de données transférées. On parle alors de « congestion du réseau ».  Avec l’explosion de l’accès à internet via le mobile, la saturation du réseau est une question qui devient chaque jour plus cruciale.

Prenez un soir de match au Stade de France, qui peut accueillir plus de 80 000 personnes. Si chacune d’entre elles veut poster la photo d’un but sur son profil Facebook, ou effectuer un check-in sur Foursquare, le réseau risque d’être rapidement engorgé, malgré les quatre antennes installées sur la structure du Stade.

Pour pouvoir suivre cette tendance, il faut donc développer de nouvelles infrastructures, et cela prend du temps…

Dans notre prochain billet, nous vous raconterons comment les opérateurs répondent à cet enjeu.

 

Et vous comment vivez vous le réseau ? Qu’est-ce qui vous vous préoccupe ou vous interroge ? Quel est votre usage et quels sont les moments où vous avez éprouvé des difficultés ? Dans l’idéal, vers quoi aimeriez-vous aller ?

48 Commentaires

Rejoignez
la communauté Sosh !


Pour poser vos questions, proposer votre aide, participer aux ateliers... Pas encore membre ? Je m'inscris